Sélectionner une page

Vladimir Antaki est un photographe franco-libanais qui vit entre Montréal et Beyrouth.

 

 

Depuis 2012, il s'intéresse aux petits commerçants qui tiennent boutique dans les grandes villes.

 

 

Pour lui, ils sont les gardiens d'un savoir, d'une expertise, d'une époque. D'où le nom qu'il a donné à cette série de photos : "The Guardians".

 

 

C'est son enfance à Paris, où il a passé des heures à chiner dans des vidéoclubs, qui l'a inspiré.

 

 

« Je louais des VHS puis des DVD à Courbevoie, Neuilly ou dans le 17ème arrondissement. Les gens qui y travaillaient avaient une réelle expertise. Ils étaient les gardiens d’un savoir. »

 

 

Pour lui, son travail est un hommage à celles et ceux qui donnent une âme à une ville.

 

 

C'est une manière de dénoncer l'aseptisation des centres-villes aux quatre coins du monde qui finissent tous par se ressembler.

 

 

Un serrurier à New York lui a confié que la rue dans laquelle il est installé ressemble de plus en plus à un centre commercial d'aéroport.

 

 

« Quand on va dans une nouvelle ville, on veut se sentir en sécurité alors on va au McDo ou chez Starbucks. Le monde s'homogénéise pour faire en sorte que les gens n'aient pas à sortir de leur zone de confort. »

 

 

A l'heure de la mondialisation et de l'e‑commerce, ces boutiques ont de moins en moins de clients et certaines d'entre elles sont vouées à disparaître.

 

 

Par exemple, un sculpteur de figurines religieuses de Mexico City (photo ci-dessous) a expliqué à Vladimir Antaki qu'il n'a presque plus de travail parce que l'Eglise Catholique préfère maintenant passer ses commandes en Chine.

 

 

Aujourd'hui, Vladimir Antaki se sent investi d’une mission : « Donner envie aux gens d’aller discuter avec ces commerçants. Qu’ils ne soient plus des invisibles, et leur permettre d’exister encore longtemps. »

 

 

Si vous êtes ou partez en vacances, passez une tête chez un petit commerçant 🙂

 

Bises,

 

Charles

ABONNEZ-VOUS

Recevez mes billets par email : idéal pour se cultiver tout en se changeant les idées.