Sélectionner une page

Bonsoir tout le monde,

 

Je suis intervenu jeudi soir chez BFM Paris au sujet de la crise du crack qui touche Paris et sa banlieue.

 


Pour visualisez le débat, cliquez sur l'image ou sur ce lien : https://youtu.be/STNvcZUMqCc

 

Face à moi, Geoffrey Carvalhinho, élu "Libres" (parti de Valérie Pécresse) de Pantin et Conseiller Régional d'Île-de-France.

 

J'y ai défendu, tant bien que mal, la seule alternative possible pour résorber ce phénomène de manière humaine, efficace et durable : le développement de structures et de dispositifs d'accompagnement sanitaire et social.

 

Lorsque les consommateurs de crack sont dans une salle de consommation et de soin, ils ne sont pas dans la rue et ne provoquent pas de troubles à l'ordre public et peuvent être suivis par des équipes médicales et sociales pour les aider à réduire leur consommation, trouver un travail et s'insérer dans la société.

 

Aujourd'hui, cette solution bénéficie :

D'un consensus de la communauté scientifique (voir les dernières études de l’OFDT et de l’INSERM) ;
De retours "terrain" positifs (riverains, personnel médical, accompagnateurs sociaux, policiers) ;
De l'évaluation positive des nombreuses salles de consommation et de soin basées en Europe (plus de 80) dont certaines fonctionnent depuis plus de 30 ans.

 

En France, nous n'avons que 2 salles : l'une à Paris et l'autre à Strasbourg.

 

Il est temps de développer ces structures pour :

Améliorer la sécurité et le cadre de vie des riverains des quartiers touchés par ce fléau ;
Aider les consommateurs à s'en sortir.

 

Enfin, il est important de rappeler que cette solution coûte aussi moins cher à la collectivité puisque l'inaction dans ce domaine implique de très nombreux passages aux urgences et des traitements médicaux et hospitaliers qui sont bien plus coûteux (source : volet économique de l'étude INSERM publiée en mai 2021).

 

A bientôt,

 

Charles

ABONNEZ-VOUS

Recevez mes billets par email : idéal pour se cultiver tout en se changeant les idées.